...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 we're all story in the end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abigail J. Monroe

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 12/10/2014

MessageSujet: we're all story in the end.    Sam 30 Jan - 22:06

Iris est le genre de fille que l'on peut qualifier de simpliste, parfois même pas du tout chanceuse. Si un personnage de série devait lui aller à la perfection, ça serait un peu la Ted Mosby du groupe, celle que tous le monde adore, mais immédiatement placée dans la Friendzone, celle qui rigole, mais qui une fois la nuit tombée, pleure, celle qui reste fixée avec l'idée de trouver le véritable amour, ou encore celle qui serait prête à harceler son ex pour savoir pourquoi il a décidé de la quitter. Pourtant, Iris, c'est une fille terriblement attachante. Mignonne et souriante, drôle bien que parfois un peu agaçante, elle est le genre d'amie que tous rêverait d'avoir, mais elle n'est pas l'amoureuse idéale. Parce qu'Iris, c'est celle qui s'attache, qui pleure si les choses tournent mal, la guimauve, la vraie. En soit, certains trouveraient ça chou, mais pas ses petits copains. Parce que Iris, dés qu'elle est en couple, elle se croit dans une comédie romantique.

Gab, c'est plutôt la Barney Stinson. Le genre charmeuse, joueuse, enjôleuse. Le genre qui plait, et qui vole toujours la vedette à toute les autres filles, c'est souvent celle qui fini par sortir avec le mec le plus « gorgeous ». C'est celle qui est indispensable, la professionnelle de base, que ça soit sur les hommes ou sur n'importe quoi d'autre. Jamais barbante, elle monopolise l'attention, pas parce qu'elle a besoin de briller, parce qu'elle est naturellement charismatique. Elle fait rire le monde, et ceux qui l'a connaissent sont bien heureux de l'avoir dans leur relation. Toujours au top, elle aurait presque pu se lancer dans une carrière de mannequin en vue de sa taille longiligne et harmonieuse. Même démaquillé, elle est le genre de fille qu'on voudrait être. Pourtant, c'est le genre de fille sur qui on peut compter, le genre d'amie qui est considérée comme formidable une fois qu'on l'a connait, et ce, même si parfois, on peut penser celle-ci un peu hautaine. Des comme Gab, on en trouve pas à tous les coins de rue, ça, c'est clair.

Iris et Gab, c'est le duo inséparable, ces deux Européennes qui ont migré vers les USA pour se consacrer à leur projet professionnel, à leur propre business. Elles sont particulièrement différente, que ça soit dans leur caractère, dans leur vie amoureuse, dans tout. Pourtant, elles sont aussi particulièrement similaire, et c'est ça qui les rend si fusionnelle. Elles aiment les mêmes choses, rêvent des mêmes choses, et se complètent à leur manière. Ces deux filles ; elles se perdent entre les building chatouillant les nuages tout en partageant un hot dog en haut de la 5th avenue. Elles partagent un appart, pas très grand, ni très luxueux, juste assez pour qu'elles puissent vivre en appartement, dans cette ville que l'on surnomme « La Grande Pomme. » Les petits boulots, elles les enchaînent, car elles ont encore du mal à vivre de leur propre business. Si l'une part parfois sans l'autre sur le terrain, il n'empêche qu'elles sont presque toujours ensemble aussi sur celui-ci. Si l'une coiffe, l'autre maquille, elles connaissent leur métiers qui, en soit, ne vont pas l'un sans l'autre. Deux vois différents, mais similaires, exactement comme elles.


Neuf mois. C'était pratiquement le temps que les deux demoiselles avaient passés loin l'une de l'autre notamment car Gab avait été embauché sur un tournage. La coiffeuse s'était absenté pour une raison qu'Iris ignorait, mais il n'empêche que les neufs mois qui avaient suivi, elles n'avaient jamais eu l'occasion de se voir en face, ce qui en soit, rendait les choses particulièrement désagréable. Si Gab s'activait dans le milieu qui lui plaisait, Iris continuait de servir au Hard Rock Café pour payer sa partie des factures. Elle avait même fait énormément d'heure sup ces derniers mois, simplement car ça l'occupait. Elle en avait marre de n'avoir pour seul ami, le chien qu'elles avaient adopté, et son BB-8 télécommandé qu'elle s'était offert à Noël. Surtout qu'entre Vancouver et New York, les horaires étaient différentes, ce qui compliquait souvent les choses.
Ce soir, c'était une soirée que l'on pouvait presque qualifiée de basique. Lessivée, la brunette poussait la porte blindée de l'appartement et laissait tomber son sac au sol, prête à s'affaler sur le canapé. Elle n'avait même pas envie de se changer, quitte à dormir dans son uniforme de service, ça lui irait parfaitement. Pourtant, alors qu'elle fit quelques pas pour rejoindre le canapé, la lumière s'allumait soudainement et un « Surprise » raisonnait dans le salon. Sursautant, la demoiselle se retournait et vit ici, la blonde, toute souriante. « Oh my god ... » commençait Iris. Pourtant, à peine eu-t-elle le temps de comprendre ce qui se passait, Gab lui sautait dessus, et la brune eu automatiquement le réflex d'entourer la taille de la blonde.

« - Oh my god ! » répétait-elle « mais … qu'est ce que tu fais là ? Je croyais que tu devais pas rentrer avant une semaine !
C'était une excuse pour te faire une surprise ma chérie ! 
- OH MY GOD ! » et finalement, elle serrait encore une fois la blondinette dans ses bras avant de se séparer d'elle pour fixer celle-ci. « Toi, tu dois avoir pleins de trucs à me raconter.
- Tu n'as même pas idée ! Je sais même pas par où commencer ! Mais avant tout, assieds toi, faut que je te montre un truc !
- Je dois vraiment m'asseoir ?
- Je te connais, donc oui, assieds toi. »

Curieuse, la demoiselle finie par s'asseoir sur le canapé pendant que Batman, leur chien, vint sauter sur le canapé pour s'installer contre l'une de ses deux maîtresses.

« -Tu peux venir ! » déclarait la blonde à l'adresse de la chambre de celle-ci. Fronçant les sourcils, Iris fixait la porte de la chambre de sa meilleure amie lorsqu'elle s'ouvrit. Et là, une silhouette, suivit d'une tête qu'elle ne connaissait que trop bien pour avoir vu ce joli minois sur internet à de nombreuses reprises. Et elle restait là, bouche bée, à fixer celui qui venait de pénétrer dans le salon.

« - Colton, je te présente Iris ! Iris voici Colton. 
- Oh. my. God. 
- T'as que ce mot là à la bouche ce soir où quoi ?
- Je … que … comment est-ce que … what ?
Arrête, tu vas lui faire peur ! Plaisantait Gab.
- Mais c'est juste que … Gabby ! Tu sais d'où on est parti ! Y a cinq ans, on se disait qu'on rencontrerait pleins de célébrité, et on en a pas rencontré une seule ! Et là, tu reviens d'un putain de tournage qui a duré pendant neuf mois, d'une putain de série que j'arrive pas à suivre, avec un putain d'acteur de cette putain de série !
- Et en plus on sort ensemble.
- Je ... » bugait la brune pendant un court instant, le temps que l'information atteigne son cerveau. « Excuse moi, faut que je prenne un verre. »

Se levant alors, la brunette accouru jusqu'au frigo ou elle sortie la bouteille de vin, suivi d'un verre. Remplissant celui-ci à moitié, elle en bu le contenu d'un seul coup, puis fixait les deux jeunes gens qui se tenaient la main.

« - L'information va pas tardé à arriver... » précisait Iris avant de se servir un second verre qu'elle bu tout aussi rapidement. Reposant finalement le verre sur le comptoir, la demoiselle remit une mèche de cheveux en arrière avant de s'avancer vers les deux jeunes gens.

« - Je … désolé si je t'ai fais peur, c'est juste que … je m'y attendais tellement pas. Quoi qu'il en soit ravis de faire ta connaissance ! » Déclarait finalement joyeusement Iris à l'adresse du jeune homme. « Et t'as intérêt à prendre soin de ma meilleure amie, sinon, célèbre ou pas, je te jure que je te dépèce vivant. » avait-elle dit avec un visage soudainement fermé qui eu le don de mettre légèrement mal à l'aise le brun. La brunette fini par rire avant d'enchaîner. « T'en fais pas, je rigole. » Et là, le rire du dit Colton suivi, puis le visage de la brune se fermait à nouveau. « Ou peut-être pas. » Et finalement, Gab s'empressait d'enchaîner.
« - Et donc, comme je te l'ai dis, voici Iris. Elle est un peu bizarre par moment, mais elle est pas méchante. Bien au contraire, quand on l'a connait bien c'est une fille fantastique ! Et là, elle te fait juste le coup de la psychopathe comme elle fait à chaque fois qu'elle rencontre un de mes petits copain, mais t'en fais pas, ils sont tous bel et bien vivant.
- Ouais en parlant de ça j'ai croisé Alex dans le métro et …
- Iris !
- Ca va, je rigole. Je l'ai pas croisé. » dit la brunette en haussant les épaules, et tournant son regard vers Colton, elle enchaînait « Sinon, il aurait fini écraser par le métro.
- Bizarre, mais pas méchante. » enchaînait Gab.

Et c'est ainsi que Iris fit la connaissance du nouveau petit ami à sa meilleure amie. Colton était presque devenu le troisième locataire de l'appartement puisqu'il vivait presque ici. Il participait même à la vie des deux demoiselles puisqu'il allait jusqu'à remplir le frigo quand besoin était.

« - Oh mon dieu ! hurlait Iris ce qui eu le don de faire paniquer Gab. Et après quelques secondes, elle débarquait dans la cuisine américaine en serviette de bain.
- Qu'est ce qui se passe ? » demandait-elle.

Et là, le spectacle qui s'offrait à elle fut mémorable. Iris, en train de renifler un emballage d'une viande autre que du steak haché où du blanc de poulet. Il fallait dire que la demoiselle était une véritable carnivore, la viande rouge, c'était l'une des choses qu'elle préférait, mais ça coutait souvent trop cher, donc elles évitaient d'en prendre trop. Et le matin même, Colton avait justement rempli le frigo, et voici ce que la brune avait trouvé dedans. Se retournant finalement avec le paquet entre les mains, la brune fixait la blonde avec un air tout à fait sérieux. 

« - Ne t'avise jamais de le quitter, sinon c'est toi que je dépèce vivante. »

Et sur ce, Gab ne pu s'empêcher de rire légèrement – bien qu'il fallait avouer qu'elle était un peu flippante, sa meilleure amie sur ce coup – et retournait à ses activités sous la douche avec son petit ami pendant qu'Iris admirait la nourriture qui était dans le frigo. Il n'avait jamais été aussi plein d'ailleurs. Elle l'adorait, le copain de sa meilleure amie, et ce, même si parfois, il tapait sur les nerfs de la brune.

_________________


« let me back into your arms »
We lay on the floor, breath in deep. Don't speak, don't say a word, just savoring. You're all that i have, and all to hold on too, you carry me on. Catch a falling star chase all your dreams and don't let them go. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Monroe

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 12/10/2014

MessageSujet: Re: we're all story in the end.    Dim 31 Jan - 12:44

Si certains pensaient que manger seul au restaurant était ridicule, alors ils étaient probablement ceux qui étaient ridicule. Ou bien Iris se ridiculisait actuellement toute seule, mais pour elle, être seule au restaurant c'était pas si dérangeant, bien au contraire. Elle faisait pleins de trucs seules, comme aller au cinéma, faire du shopping, aller au restaurant, c'était des choses qu'elle était habituée à faire depuis sa vie d'étudiante, et en soit, c'était pas si dérangeant, bien au contraire. Elle ne comprenait pas pourquoi les gens faisaient tant des fixettes sur ça, pourquoi ils trouvaient tous qu'être seul était plus un signe de désespoir qu'autre chose. Il n'y avait rien de mal à ça, si ? Puis de toute manière, elle n'avait pas besoin de se justifier. Gab voulait passer une soirée seule dans l'appartement avec son petit ami, donc Iris avait accepté de partir, espérant qu'ils ne pourrissent pas le canapé.

Nez dans la carte, la demoiselle bu une gorgée de son verre à vin avant de reposer celui-ci et chercher ce qu'elle pouvait bien manger. Pourtant, elle sentie comme un regard sur elle ; et lorsqu'elle relevait la tête en direction de la personne qui semblait la regarder, elle avait soudainement le nez également dans sa carte. Un sourire s'étirant sur ses lèvres, elle replongeait le nez dans sa carte en tentant de relever le regard quand elle l'estimait nécessaire.
Et c'est ainsi qu'un combat constant de regard débutait, ce qui ne fut pas sans faire rire la brune seule, dans son coin, s'attirant les regards des personnes autour d'elle.

« -Excusez moi ! Interpellait la brune. Une serveuse se retournait ainsi et avançait vers elle.
- Mademoiselle ?
- Il serait possible d'avoir l'addition, s'il vous plait ?
-Votre addition à déjà été payé.
- Quoi ?
- Oui par … ah … ba il doit venir de partir. » La brune laissait alors son regard vagabonder à l'emplacement même de la table où les échanges de regards n'avaient cessés durant la soirée.

« - Vous m'excuserez. » et sur ce, la brune embarquait ses affaires et s'empressait de quitter le restaurant. Et alors que la nuit était déjà tombée sur la ville, elle vit une silhouette un peu plus loin. Si Gab était avec elle, elle l'aurait déjà arrêté, alors autant prendre son courage à deux mains. « Hey ! » Et ainsi, Iris se mit à trottiner jusqu'à cette silhouette qui se retournait. « C'est vrai que je suis pas la fille la plus riche du monde, mais j'ai assez travailler ces temps-ci pour pouvoir me permettre de me payer un tel restaurant, déclarait-elle en plaisantant.
- Un simple merci aurait suffit.
- Merci.
- Cory.
- Est-ce que je peux être franche ?
- Tu le sais déjà, hein ?
- Ouais, elle hochait doucement la tête en riant légèrement. Mais t'en fais pas, je suis parfaitement saine d'esprit. J'ai un acteur assez sexy qui se trimballe parfois à moitié à poil chez moi, mais j'ai pas laissé mes yeux devenir baladeur une seule fois. Et pourtant, Dieu que j'en crève d'envie parfois.
- Un acteur sexy ? Vraiment ? Alors pourquoi ne pas en profiter ?
- C'est le copain de ma meilleure amie. Alors … hors de question que ça arrive.
- Wow, tu dois l'aimer ta meilleure amie.
- C'est la meilleure. Elle est … extra.
- Et est-ce que je peux connaître ton petit nom ?
- Est-ce qu'on est déjà assez intime pour ça ?
- Je viens de t'offrir un restaurant qui coute un bras et demi, je pense que j'ai le droit à une compensation, non ?, fou-rire commun, et la brune haussait les épaules.
- Iris.
- And i don't want the world to see me, cause i don't think that they'd understand.
- Oh, pas encore cette chanson.
- On te le fais souvent ?
- Tous le temps. Si tu pensais faire original …
- Oh, merde ! »


Ils étaient là. Assis dans un bar quelconque de New York à discuter, tout en sirotant leur boisson. Il fallait avouer que l'ambiance était particulièrement agréable, et le temps passait beaucoup plus rapidement, permettant à la brunette de ne pas devoir attendre trois heures du matin pour être sûre de rentrer sans trouver chez elle sa meilleure amie et son petit ami en train de s'amuser à faire des choses pas spécialement catholique.

« - Okay, alors … Padmé, Leia & Rey.
- Heu … Je couche avec Rey, j'épouse Padmé et je tue Leia. Captain America, Iron Man et Quicksilver.
- Oh c'est dur. Hum …. je couche avec Captain America, j'épouse Iron Man et je tue Quicksilver. J'adore Aaron mais … Chris et RDJ quoi. Hm … Black Canary, Batgirl et Harley Quinn ?
- Je couche avec Harley, j'épouse Batgirl et je tue Black Canary.
- Ah ! Moi non plus je peux pas la supporter !
- Ah ?
- Enfin, je sais pas, je connais que la version Katie Cassidy.
- Nightwing, Joker, et Riddler.
- C'est une question piège ?
- Peut-être bien.
- Okay. Alors je couche avec le Joker, j'épouse Nightwing, et je tue The Riddler.
- Sérieusement ?
- Quoi, ton égo est blessé ?
- Moi ? Jamais.
- Non, plus sérieusement .. il m'a juste brisé les ovaires dans Arkham City. Avec ses points d'interrogation partout là, qui sont impossible à débloqué et je suis tellement nulle pour les énigmes que j'ai pas pu finir le jeu à 100%. Donc si je pouvais me venger aujourd'hui, j'le ferais. Parce que je sais que Batman n'en aura jamais le courage. Donc ouais, je tue The Riddler en lui faisant bouffer ses putains d'énigmes, je couche avec le Joker, car toi, tu couches avec Harley et j'épouse Nightwing, parce que Dick Grayson est l'amour de ma vie.
- Oh, arrête, c'est pas si difficile !
- Excuse moi, mais on me les a pas mâché dans un script moi.
- Hey, c'est pas juste.
- Je vais pas te dire que j'apprécie un personnage juste pour m'envoyer en l'air avec toi. Oui j'adore ta version, mais la version du jeu, m'a brisé les ovaires.
- Donc tu veux pas t'envoyer en l'air avec moi ?
- J'ai jamais dis que je voulais pas m'envoyer en l'air avec toi.
- Donc, tu veux.
- Me fais pas dire ce que j'ai pas dis.
- Si je te le demandais, tu dirais oui ?
- Ca fait des mois, je dirais oui à n'importe qui.
- Chez toi, ou chez moi ?
- Chez toi. Ma meilleure amie est probablement en train de copuler sur mon canapé. »


La porte claquait tandis que le dos de la brune se plaquait contre, tirant sur la veste du brun pour l'attirer à elle. Tandis que leur lèvres se rencontraient encore, les deux manteaux finirent par rejoindre le sol alors que les doigts de la demoiselle se firent une joie de s’exercer autour des boutons de la chemise du jeune homme. Et alors qu'elle rejoignit les deux vestes, la demoiselle sautait de manière à enrouler ses jambes autour de la taille de l'acteur tandis que la seule raison qui poussait leurs lèvres à se décoller était pour remplir à nouveau leur poumons d'air. Il se fit une joie de passer ses mains sur les fesses de la brunette afin de la maintenir et de se diriger vers sa chambre pour finalement l'a laisser tomber sur son matelas. Retirant alors son jean, il fini par tirer sur la jupe de la demoiselle qui fini par être également victime de la gravité, tandis qu'elle retirait son débardeur. Finalement, leur deux corps se rejoignirent à nouveau, et c'est dans une harmonie parfaite qu'ils froissèrent les draps de la manière la plus divine qu'il soit.



Poussant la porte de son appartement, ce fut le même schéma que le soir où sa meilleure amie était rentrée. Sac directement au sol tandis qu'elle semblait exténuée, en même temps, elle n'avait pas excessivement dormi cette nuit, et elle s'occupait du service ce soir, alors elle ferait mieux de se reposer. Et pourtant, toute joviale, une blonde passait la porte.
« -Iris ! J'étais morte d'inquiétude ! T'as pas répondu au téléphone de toute la matinée.
- Plus de batterie. dit la brune en cherchant d'abord la direction de la cuisine pour prendre un aspirine.
- Comment s'est passé ta soirée ?
- Trop bu.
- Oh mon dieu … commençait Gab … t'aurais pas un truc à me raconter ?
- Pas maintenant.
- Si maintenant ! Iris ! Tu t'es envoyé en l'air ?
- Qu'est-ce qui te fais dire ça ?
- T'es ma meilleure amie, je sens ce genre de chose.
- Peut-être bien, mais tu permets qu'on en parle plus tard ? Demandait la brune en se débarrassant de sa veste qu'elle posait sur le dossier du canapé.
- Oh ! T'as carrément oublié ton soutient-gorge chez lui ! C'est qui ? Il est mignon ? Il s'appelle comment ? » et la porte de la chambre d'Iris fut fermé au nez de la blonde qui restait sans réponse. « Oh, aller ! T'as pas le droit de garder cette information pour toi toute seule ! S'teu plait. S'teu plaiiiiiiit ! »

_________________


« let me back into your arms »
We lay on the floor, breath in deep. Don't speak, don't say a word, just savoring. You're all that i have, and all to hold on too, you carry me on. Catch a falling star chase all your dreams and don't let them go. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Monroe

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 12/10/2014

MessageSujet: Re: we're all story in the end.    Sam 13 Fév - 18:06

.

_________________


« let me back into your arms »
We lay on the floor, breath in deep. Don't speak, don't say a word, just savoring. You're all that i have, and all to hold on too, you carry me on. Catch a falling star chase all your dreams and don't let them go. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail J. Monroe

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 12/10/2014

MessageSujet: Re: we're all story in the end.    Sam 13 Fév - 18:10

.

_________________


« let me back into your arms »
We lay on the floor, breath in deep. Don't speak, don't say a word, just savoring. You're all that i have, and all to hold on too, you carry me on. Catch a falling star chase all your dreams and don't let them go. ©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: we're all story in the end.    

Revenir en haut Aller en bas
 
we're all story in the end.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toy Story
» Toy Story 3
» Belleville Story de Malherbe et Perriot
» Zigzag tour (Toy story playland Toon studios)
» Toy Story Playland: Soirée privée Club Actionnaires (3 septembre 2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ecriture :: Fictions-
Sauter vers: